Accueil » 48 Heures » Essai 48 H en Aprilia Caponord 1200 Rally

Essai 48 H en Aprilia Caponord 1200 Rally

L’ânesse a le feu au derrière !

Photos Charles Séguy et F&L.

Me pardonnera-t-on cette contrepèterie de circonstance ? Le gros trail s’accommode facilement de l’image de la mule, opiniâtre, inlassable. L’Aprilia Caponord y ajoute une qualité rare pour ce genre de moto, un bicylindre qui pète le feu. Cette moto plutôt méconnue mérite de ne plus l’être.

L'Aprilia Caponord a beau être trail, avec une jante avant de 19 pouces, elle n'est pas douée pour le tout-terrain. Mais aime les larges chemins.

L’Aprilia Caponord a beau être trail, avec une jante avant de 19 pouces, elle n’est pas douée pour le tout-terrain. Mais aime les larges chemins. Photo Charles Séguy.

Elle m’a d’abord emmené de Paris à Troyes, puis dans le parc de la Forêt d’Orient, à Lesmont, ensuite à Colombey-les-Deux-Eglises, Bar-sur-Aube… C’était au temps des beaux jours, en août, les blés venaient d’être moissonnés, le soleil bossait de 7 h à 22 h. Les bals battaient la fête. Généreuse, l’Aprilia me communiquait son entrain mais aussi sa chaleur. Incroyable comme le bicylindre éparpille ses calories tout autour de son pilote ! La fluidité de ses montées en régime n’avait d’égale que celle qui ruisselait sous mon jean et mon blouson. Dans les bouchons de Troyes, sous 35°, ventilateur soufflant, l’atmosphère devenait étouffante. Le choix du nom de baptême de l’Aprilia devenait limpide : cap au nord, pour fuir l’étuve. Plus loin, plus tard, à la nuit tombante en pleine campagne, ce n’était plus qu’un mauvais souvenir. Mais sur autoroute, sous le soleil de midi, je percevais encore quelques effluves. Seul défaut de ce moteur assez génial.

Sous les halles de Lesmont.

Sous les halles de Lesmont.

Le gros bicylindre ouvert à 90°, sous assistance électronique (ride by wire, antipatinage, trois cartographies d’injection au choix depuis le guidon…), sort 125 ch mais surtout un couple de presque 12 mkg à 6 800 tr/mn. Ses premiers effets débutent à environ 3 000 tr/mn, à coups de borborygmes, de grognements, sans cognements. Le ton se fait plus clair à mi-régime, ça pousse fort, façon bûcheron. Une vigueur campagnarde, fraternelle, velue. Enfin un gros trail avec de la vie dedans. Je suis resté sur le mode Touring quasi tout le long de mon périple, testant de temps en temps le mode Sport, qui rend la moto un rien plus nerveuse. Ce n’était pas ce que je recherchais. La position de conduite sympa, typique trail (bras écartés, buste droit, jambes à l’équerre) et le confort de selle étonnant m’incitait à une balade détendue.

A Bar-sur-Aube.

A Bar-sur-Aube.

Les routes du pays d’Othe, souvent revêtue d’un bitume rouge au grain épais, m’invitaient à une conduite adaptée au trail, coulée, enroulée, néanmoins rapide. L’autre énorme atout de la Caponord s’y est révélé. Lourde à l’arrêt (plus de 265 kg avec les pleins, les valises de série…) et volumineuse, l’impression s’envole avec quelques km/h. L’Aprilia n’est pas très agile, notamment à cause de son gros pneu arrière de 170 de large, mais d’une stabilité royale. Son train avant procure une confiance quasi inébranlable, et c’est une ressource essentielle sur une moto. Quelque chose de trop souvent ignoré par les gens qui développent les motos, qui parfois referment les angles de colonne pour trouver une agilité mise à mal par un empattement long. Or un trail pensé pour le voyage mérite de la stabilité, quitte à se montrer un peu pataud en ville. Faut savoir ce qu’on veut. D’ailleurs en ville, pour les petites tailles, la largeur de selle est un handicap.

Les vignes champenoises, soulignées par les champs de blé.

Les vignes champenoises, soulignées par les champs de blé.

Bref, il y a un vrai encouragement kilométrophile avec la Caponord. J’ai décidé du coup de virer à l’ouest, chez mon pote Bako, designer, préparateur et concepteur de sites internet, dont Fast&Lucky. C’est à La Rochelle que l’infatigable habite. J’entamais le périple par l’A5, puis l’A10. Serein, sans fatigue. La bulle mériterait d’être un peu plus haute, un peu plus large. Et la consommation moins élevée. Avec la chaleur dégagée par le moteur, c’est l’autre point noir de l’Aprilia. Environ 8 l aux 100 km, variables selon le rythme, soit 270 km avant l’affichage du voyant de réserve. Heureusement, le réservoir contient 24 litres.

aprilia-caponord-1200-11

Aux environs de Tours, je quittais le long couloir monotone. L’appel des virages… Outre sa superbe stabilité, la Caponord offre aussi un freinage parfait, progressif, puissant. En accord avec ce moteur toujours vivant, pêchu, pourtant facile. Une merveille. Quelque chose de savoureux, loin des BMW R 1200 GS, Yamaha 1200 Ténéré, Triumph 1200 Explorer, moins expressifs. J’aurais pu rouler des heures comme ça, à balancer la moto, m’émouvoir des reprises des gaz, sans jamais avoir mal au dos, aux jambes ou aux bras. Le système de suspensions électronique ADD (fabriqué par Sachs) permet de choisir le réglage depuis le tableau de bord. J’ai préféré le mode solo avec bagages. L’amortisseur s’adapte lui au revêtement et au rythme grâce à des capteurs et la centrale électronique. Plutôt efficace. Mais quels que soient les réglages, la qualité des éléments de suspensions font leur efficacité. Les réglages ne pourraient rien changer à des suspensions de mauvaise facture. Sur l’Aprilia, elles sont de très bonne qualité.

Sur l'Ile de Ré.

Sur l’Ile de Ré.

On finit toujours par arriver. De nuit, j’ai tout de même regretté l’éclairage pas assez puissant. Bako m’offrait le gîte et le couvert, en échange de questions à propos de l’Aprilia. Il n’a pas semblé convaincu par mon enthousiasme. La réputation d’Aprilia en matière de trails routiers reste à faire. Dommage d’avoir une si chouette moto si peu connue.

Sur le port de Saint-Marton-de-Ré, l'Aprilia dénote aux côtés de la minuscule Derbi 659 Mulhacèn de l'ami Bako.

Sur le port de Saint-Martin-de-Ré, l’Aprilia dénote aux côtés de la minuscule Derbi 659 Mulhacèn de l’ami Bako.

Restez Fast !

En langage chiffré

Coût total (bouffe, essence) : 243 €

Kilométrage total : 1657 km

Conso moyenne : 7,9 l/100 km

Prix de l’Aprilia Caponord Rally : 16 499 €

Toutes les infos techniques ici.

2 commentaires sur “Essai 48 H en Aprilia Caponord 1200 Rally

  1. j’étais passé à côté de cet essai : très sympa ! J’imagine que les ventes restes ultra-confidentielles en France ?
    Mais j’ai surtout flashé sur la Derbi 659, que je ne connaissais pas… Une sorte de SRX600 des temps modernes ? A quand un essai sur Fast&Lucky ? :)

    • Non seulement les ventes sont mini mais la Caponord disparaît cette année. Dommage, super bécane. Pour la 659, tu as raison Adrien. L’essai sera d’autant plus facile qu’elle appartient à Yann, le webdesigner de F&L

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *