Accueil » 80/90 » GPZ 1100 au goût du jour

GPZ 1100 au goût du jour

Façon AC Sanctuary

Christian Courbois est un personnage important de la course moto en France. Il fut mécanicien en Grand Prix au début des années 90, puis en mondial Supersport. Il a terminé sa carrière professionnelle il y a peu, chef d’atelier d’une concession Harley-Davidson d’Avignon.

En 1998, il rencontre Franck Nourry, boss de Thorn Bikes. Christian a besoin d’un banc de puissance pour régler la R1 de Fabien Forêt, qu’il prépare pour le championnat de France SBK. Franck avait déjà ouvert son affaire, spécialisé dans la prépa moteur et châssis en tout genre, du tuning à la compétition. Ils s’entendent rapidement et deviennent potes. Franck a toujours un œil sur les différentes modes dans le monde, notamment au Japon. Il avait repéré l’atelier nippon AC Sanctuary, et même pris contact avec son boss Hiroyuki Nakamura. Les deux passionnés de mécanique s’entendent, à distance. Il y a deux ans, Franck voit passer sur internet une incroyable Kawa GPZ 900 R, impeccablement restaurée, avec des suspensions, jantes, échappements modernes et une ligne plus basculée sur l’avant. Il tilte. En parle à son pote Christian. Puis passe à autre chose, pris par une flopée de projets et d’encours. Mais l’idée germe dans un coin de sa tête : amener le style AC Sanctuary en Europe. Christian est conquis aussi, et à la retraite depuis 2014. Il sent le projet s’éterniser, Franck déborde de boulot et s’investit dans l’émission High Side. Mais il achète quand-même un lot de Kawa des années 80, dans un état aléatoire. Christian se saisit d’une GPZ 1100. On est là en septembre 2014.

Christian Courbois, en rouge, et Franck Nourry, toujours l'air aimable.

Christian Courbois, en rouge, et Franck Nourry, toujours l’air aimable (encore qu’il fait un effort, là).

Christian termine la moto en 8 mois. « Je restaure par ailleurs quelques motos anciennes, genre Suzuki T 350 ou 125 Flying Leopard. Amener la GPZ 1100 au plus près de notre idée originelle n’a pas été simple. Surtout adapter le train avant d’Aprilia Tuono et le bras oscillant de Kawa Z 1000. C’est tout un jeu d’entretoises, de roulements, d’usinage… J’avançais en tâtonnant. » Le concessionnaire Kawa NRJ Moto, à Salon, l’a bien aidé, lui sortant de bons tarifs sur les pièces d’origine encore disponibles. Les autres, Christian les a trouvées chez New Old Stock.

Allons droit au but, voilà l’ampleur du travail :

– Moteur : il avait 80 000 km. Christian l’a démonté entièrement, pour changer tous les roulements (dont les 4 roulements de boîte) et les joints spis. Les cylindres ont été réalésés (1133 cm3) et les pistons remplacés par des Wiseco. La distribution a été refaite, les plans de joints rectifiés, comme les sièges de soupape, les soupapes et leurs ressorts. Le vilebrequin a été contrôlé, sans besoin de le rééquilibrer, monté sur des gros roulements à billes. « Ce moteur est quasi incassable, c’est pour ça qu’il a tant été utilisé pour le dragster. » Christian a pesé toute la visserie du moteur, avant de la faire nickeler : 3 kilos ! Il a même fait nickeler les goujons de cylindre. Au banc de Thorn Bikes, le moteur a avoué 128 ch.

– Echappement : c’est une ligne Barracuda, modifiée par MMS (Méca Moto Soudure, à Entraigues), pour positionner le silencieux en hauteur.

– Injection : Christian aurait préféré passer la GPZ en carbus, mais il a finalement conservé l’injection d’origine. « Je n’ai jamais trouvé de rampe de carbus qui montait à la place des corps d’injection, l’entraxe entre les deux carbus de gauche et ceux de droite était trop large. » Franck a reprogrammé l’injection, grâce à un boîtier Bosch de BMW S1000RR dont les connectiques sont identiques à celles de la vieille Kawa ! Il a inversé les polarités, l’a flashé pour programmer une nouvelle courbe.

– Cadre : il a été contrôlé et repeint.

– Train avant : il vient d’une Aprilia Tuono de 2006. Christian a ouvert la fourche et l’a révisée entièrement (huile, clapets, ressorts…). Trop courte, il l’a rallongée de 5 cm, adaptant un bout de tube entre le haut du fourreau et le bouchon. La colonne de direction a dû être modifiée. La jante Brembo et les étriers Nissin sont ceux de l’Aprilia. L’avant de la GPZ a perdu 4 cm de hauteur par rapport à l’origine (mesure prise depuis le bas du té inférieur de fourche). La nouvelle araignée de fixation du compteur et du tête de fourche abaisse de 2 cm la face avant, pour que la moto paraisse plus agressive.

– Train arrière : une calamité à adapter à la Kawa ! Bras oscillant de Kawa Z 1000 de 2010, jante Brembo d’Aprilia Tuono… Problème majeur, retrouver le bon alignement de la chaîne sans trop déporter le pignon de sortie de boîte. Puis il a fallu refaire les biellettes d’amortisseur pour conserver la cinématique d’origine. Ledit amortisseur, un Pro Shock Absorber, mesure quelques centimètres de plus que l’origine, pour remonter l’arrière de la moto.

– Peinture : l’œuvre de Stéphane Burgat, de S Design. Christian ne voulait que trois couleurs sur la moto, deux tons de gris et du noir.

– Equipement : repose-pieds Walter Moto adaptés, clignos et rétros Krax Moto, compteur Dash Trans Logic.

La GPZ roule maintenant, Christian a fait 350 km avec. Elle est en vente 25 000 €. S’il devait facturer toutes les heures de main d’œuvre, le prix atteindrait plus de 50 000 €… S’il parvient à la vendre, il investira alors dans une autre japonaise des années 80, pour poursuivre le but premier : amener en Europe un peu de la magie AC Santuary.

Pour joindre Christian : chriscourbois@orange.fr

Restez Fast !

5 commentaires sur “GPZ 1100 au goût du jour

    • Très beau travail, j’ai eu la chance de posséder cette moto qui etait une 1100 ZX injection en gris métal et au préalable la version 750 ZX en rouge à carbus. J’ai conservé par ailleurs les plaquettes commerciales. C’était de très belles machines. Je n’en garde que des bons souvenirs et que le regret de ne pas avoir su les garder.
      Je reste admiratif devant de telles compétences pour refaire vivre ces engins.

  1. Bonjour,

    Superbe réalisation. Je suis moi même un fervent admirateur de tout ces préparateurs japonais d’anciennes Kawasaki des années 1980.
    J’ai déjà monte et préparé en tant que particulier 4 motos des année 1980. ( 900 ninja, 750 GPZX, 1000J, 1100 GPZ )

    Pouvez vous SVP me répondre pour que je puisse vous envoyer des photos de mes réalisations et peut être en discuter.

    Merci a vous

    Cordialement

    Mr Borissenkoff

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *