Accueil » 80/90 » Instant : septembre 1986, Billy De Bere arrête la course

Instant : septembre 1986, Billy De Bere arrête la course

Billy de Bere

Billy devant Doug Polen à Willow Springs, 1986.

Météore

Billy De Bere était encore ado quand il allait attaquer les virages des montagnes surplombant Los Angeles. Il menait une vie d’enfer à sa Yamaha RD 350. Un jour, un mec beaucoup plus âgé que lui se porta à sa hauteur, il possédait la même moto que lui, et lui proposa de l’accompagner sur ses petites routes. Billy accepta et remarqua les bracelets au lieu du guidon sur la RD de l’inconnu. Il pensait partir pour une ballade bon enfant. Il n’arriva pas à suivre le rythme infernal de l’ancien ! Les deux hommes se lièrent d’amitié, le plus ancien emmena De Bere voir une course de moto en Ontario. Le gamin ne savait rien de cet univers, il n’en crut pas ses yeux quand il le découvrit, pris d’une irrépressible envie d’en faire autant. Il ne commença sa carrière de pilote que 6 ans plus tard, à 25 ans.

Billy en 1986.

Billy en 1986.

Il acheta en 1982 une Honda CB 450 T Hawk toute neuve, et fonça sur le circuit de Willow Springs pour deux jours de stage de pilotage. Puis il courut sa première course, où il finit quatrième en 450, et en gagna de nombreuses par la suite, mais uniquement sur ce circuit, il ne se déplaçait pas sur les autres. Il ne cherchait ni à régler sa moto, ni à se procurer les meilleurs pneus, il gagnait avec facilité et ne se posait pas plus de questions. Quatre ans plus tard, un sponsor lui paya une Honda 500 Interceptor pour s’engager dans la coupe de marque du même nom. Le niveau y était plus relevé, De Bere se laissa impressionner au début. Il ne cherchait toujours pas à perfectionner sa moto, il stagnait au milieu du classement. De bonnes âmes lui conseillèrent de remplacer les suspensions et les pneus, il acquit un amortisseur Fox et des pneus Michelin, l’Interceptor était transfigurée. Pendant les essais, il battit d’une seconde le record établi l’année précédente à Willow Springs par le vainqueur de la coupe. En course, il prit le départ en tête, se retourna au bout de trois tours pour évaluer son avance sur ses concurrents mais ne vit personne. Il crut que la course avait été arrêtée, il porta son attention sur les drapeaux des commissaires, qui ne bougeaient pas. Son avance était phénoménale.

La manche suivante se déroulait à Rosamond, Billy craignait un nouvel engagé, déjà célèbre, Doug Polen, aussi pilote AMA Superbike avec une GSX-R (futur champion du monde en Superbike et en Endurance). Celui-ci venait même d’emporter la course en SBK, avant de prendre le départ en Interceptor Cup. De Bere ne se faisait pas d’illusion et visait le seconde place. Il gagna la course, à la surprise générale. Et vit sa notoriété grimper subitement. Doug Polen tentait de s’en tirer en expliquant qu’il ne prenait pas ces courses au sérieux et se concentrait sur l’AMA Superbike, il prit de haut le jeune Billy De Bere, mais ce dernier continua à gagner des courses. En septembre, à Willow Springs, il s’illustra de nouveau, vainqueur devant Polen, avant la manche finale à Road Atlanta.

Rien ne se passa comme prévu. Billy découvrait ce circuit, il chuta en essai, se fit peur sous la pluie, avait pourtant pris confiance en lui à force d’avoir battu Doug Polen. Il ne comprit pas ce qui lui arrivait. Ce même week-end, sa femme l’a appelé pour lui faire part de son agacement suite à ses déplacements, elle menaçait de divorcer. Billy finit 19è de la course, abattu, perdu. Ce jour-là, il mit fin à sa carrière de pilote, définitivement.

Billy De Bere vit aujourd’hui avec sa femme à Alhambra, en Californie, où il tient un petit garage automobile. La nostalgie le prend aux tripes quand il repense à cette saison 1986, quand il balaie le palmarès de Doug Polen… Puis il se replonge sous le capot de la voiture d’un client.

Partager

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *