Accueil » Qui est-ce? » Stéphane Guéguin

Stéphane Guéguin

Qui est Stéphane Guéguin, de Motor Spirit ?

Son atelier ouvre tous les jours de la semaine vers 9 heures, le long de la D 6110. Stéphane va boire un café à côté, Chez Nono, puis s’attaque aux affaires courantes. Très vite il est rejoint par son apprenti et, souvent, un pote habitué des lieux ne manque jamais de passer. Convivialité et mécanique s’accordent à merveille.
Stéphane a la quarantaine passée, il est aujourd’hui à son compte, heureux. Gamin, ses parents lui interdisaient de faire de la moto. Ils renforçaient alors sa frustration. Son grand-père était pourtant féru de mécanique, auto comme moto, il lui enseignait les rudiments. Stéphane bricolait les mobs et les Solex de ses potes. Il a tenu comme ça jusqu’en terminale. Ses parents l’ont alors autorisé à rouler en Solex. Il ne laissa pas passer sa chance et s’en prépara un, puis un autre etc.

Tout à ses souvenirs, il se rapproche de l’entrée de sa boutique, où sont rangées deux TDR 250, une Honda RVF 400 (rachetée au concessionnaire parisien Robert Doron), une XR 600 en cours de restauration, un Van Van 125 etc. Beaucoup de petites cylindrées, pas mal de deux temps.
Il n’alla pas jusqu’au bac, au grand dam de ses parents, pour reprendre des études de mécanique. CAP, BEP puis bac pro en alternance. En parallèle, il préparait toujours des mobs, pour la course cette fois. Puis il se fit embaucher dans une concession des Bouches-du-Rhône, il vivait à l’époque à Istres.
C’est alors qu’il achète une Yam’ TDR 250.

Rêve de gamin. Il ne sait pas alors vraiment que ce sera la passion d’une vie. Fier aujourd’hui de sa dernière prépa pour le rallye. Une TDR passée en trois cents et quelques cm3, avec cylindre Athéna de DTR 125 en 56 mm d’alésage. Autre dimension. Stéphane est devenu expert. Sa première TDR 250 est là aussi : après l’avoir vendue à un pote, il lui a rachetée sept ans plus tard.

L'éclectisme, c'est dans le sud...

L’éclectisme, c’est dans le sud…

Avant d’en arriver là, il s’est mis une première fois à son compte, à 24 ans : Oxygène Moto, pendant sept ans. Lassé, étranglé, il reprend une place de salarié chez Yamaha à Montpellier, puis chez Cévennes Motos à Alès. Il donne alors des cours de mécanique en CFA en plus de son boulot. Il continue aussi de préparer des 50 cm3, pour la vitesse et l’endurance. Il rencontre alors le père du pilote Mike Di Meglio. Il s’hyperspécialise dans le deux temps. Et tombe amoureux du rallye. Premier Moto Tour en 2004 (en scooter…). Il s’y remet en 2007 et 2008 avec sa Honda RVF 400 modèle 94, superbe ! Stéphane ne lâche plus le rallye, et s’échine bien sûr à y faire rouler une TDR 250. Il s’engage au Moto Tour 2012 au guidon de la petite Yam’. En catégorie Classic, il gagne des spéciales, mais claque trop de bougies et perd un cylindre à chaque fois. Il s’acharne et fait aussi le championnat de France des rallyes. Cette année, il a affûté son arme, sa TDR folle : première sortie au Rallye des Volcans, il fait troisième.

Depuis deux ans, Stéphane a ouvert Motor Spirit, sa boutique, où il s’épanouit. Pour la deuxième fois, il se met à son compte, mais décide de se spécialiser dans ce qu’il aime : le deux temps, le rallye, les motos tout-terrain, les clients quasi amis… Il développe le service (paiement nomade, c’est à dire par carte bleue via le téléphone portable chez le client, lors de la livraison d’une moto réparée par exemple) en contenant ses tarifs : 45 € l’heure de main d’œuvre. Et pour 2016, il propose à la location l’une de ses TDR 250 pour rouler en championnat de France des rallyes, catégorie ancienne. Ou l’art de conjuguer les passions.

Motor Spirit
829 route d’Alès, la Croix de Bauzon, Saint Christol-lès-Alès.
04 66 30 61 48
www.motorspirit.fr

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *