Accueil » Fast » Système Inoveli

Système Inoveli

Poignée de gaz et préjugés

Au détour d’une soirée à la concession Honda d’Ajaccio (Lucchini Motos), hier, je croise Frédéric Vellutini. Il profite de la présentation de la nouvelle Africa Twin pour « accrocher » les clients et leur parler de son invention, le système d’accélérateur Inoveli.

L’homme se présente brièvement, ancien ingénieur en championnat du monde des rallyes (il travaillait chez Peugeot Sport en même temps que Jivaro), en Formule 1, spécialisé dans les systèmes électroniques. Il a équipé un scooter Honda 125 pour proposer la démonstration de son procédé, qui semble a priori n’être ni plus ni moins qu’une gâchette comme on en trouve sur les quads.

Absolument pas dit-il, et de préciser les particularités de la commande FV01 Inoveli :

« La poignée de gaz tournante n’est pas quelque chose de naturel, parce que vous tordez votre poignet, et plus accélérez, plus vous le tournez, moins vous pouvez vous accrocher à votre guidon. C’est ce qu’on appelle un système divergent mécaniquement. La poignée Inoveli est un système convergent mécaniquement : plus vous allez accélérer, plus vous allez fermer votre main, plus vous allez pouvoir vous maintenir au guidon. »

Frédéric Vellutini, devant la concession Honda d'Ajaccio.

Frédéric Vellutini et le système Inoveli, devant la concession Honda d’Ajaccio.

Frédéric parle vite, avec assurance. Jamais il ne trébuche, son discours est rodé. Il développe depuis cinq ans le procédé FV01, qui n’est pas encore adaptable à toutes les motos, notamment les 2,3 et 4 cylindres avec câble d’accélérateur, car la force nécessaire est trop importante pour un seul pouce avec ces motorisations. Mais toutes les motos équipées du ride by wire peuvent le recevoir.

Il poursuit.

« On a dissocié la préhension de la commande, à la différence de la poignée tournante. Il n’y a aucune raison pour qu’on ait moins de préhension quand on accélère ! La première partie de la phalange du pouce sert à la préhension, la seconde partie s’occupe de la commande, voilà la différence avec une gâchette classique. Le système permet un dosage d’une sensibilité absolue. Le pouce est l’élément le plus précis en sensation du corps humain, constitué de nombreux tendons et de muscles fins qui facilitent ces sensations, aidées bien sûr par le nerf médian.

La poignée a été inventée il y a très longtemps pour actionner des câbles de gaz très durs, raides. Aujourd’hui, il faut encore entre 1,5 kg et 3 kg pour accélérer, les ressorts sont durcis exprès pour retrouver de la sensation, surtout avec des moteurs violents. Mais on préfèrerait tous quelque de chose de très facile et précis, comme un joystick.

C’est ce que permet le système Inoveli. La préhension est toujours optimum. Tous ceux qui ont essayé en tout-terrain en sont devenus fans, là où on s’accroche énormément au guidon.

Ce sera d’autant plus facile que les poignées de type ride by wire se démocratiseront, nous n’aurons plus qu’à monter un potentiomètre à la place de la commande des câbles. »

Le système FV01 monté sur un scooter 125 Honda.

Le système FV01 monté sur un scooter 125 Honda.

La différence avec une gâchette de type quad réside donc, selon Frédéric, dans l’ergonomie du système, et sa capacité à s’adapter techniquement aux commandes de ride by wire, c’est à dire sans câble d’accélérateur. Il précise aussi l’intérêt des poignées vendues dans le kit FV01 (environ 230 euros le kit).

« L’autre très gros avantage réside dans la phase de freinage. On contrôle en permanence le frein avant, la main peut se concentrer sur le levier, débarrassée de la fonction accélérante.

Et les poignets restent toujours en ligne, donc on se débarrasse des problèmes de tendinites ou de syndrome des loges. On monte avec le système Inoveli des poignées oblongues étudiées pour la paume, beaucoup plus naturelles pour la préhension que les grosses poignées rondes. »

La poignée caoutchouc adopte une forme oblongue, plus confortable pour la main.

La poignée caoutchouc adopte une forme oblongue, plus confortable pour la main.

Frédéric a beaucoup de mal à accéder aux constructeurs pour proposer le système Inoveli. Ils se méfient énormément de ce genre d’innovation, non pour des raisons techniques, mais par peur d’entamer le soi-disant conservatisme de leurs clients. Donc Frédéric s’est adressé directement aux motards et aux pilotes, convaincus selon lui.

Il dit se battre contre un dogmatisme conservateur.

Possible.

Je monte sur le scooter et part tester brièvement ce système. Frédéric me déconseille les gros gants, qui nuisent à la sensibilité. Mais l’hiver, je ne me vois pas en mitaines. « C’est pour ça que je proposerai des poignées chauffantes efficaces bientôt, qui permettront de conserver des gants fins et une meilleure sensibilité. »

Je pars donc avec mes gros gants, sur un petit kilomètre, et je reviens. Je reconnais le naturel de la gâchette et son excellente ergonomie. En effet, ma prise sur la poignée est meilleure qu’avec un accélérateur rotatif classique. Jamais je n’ai eu le réflexe de tourner dans le vide, mon cerveau s’est vite adapté au système. Mais cet essai reste trop court, bien sûr. Je doute par exemple du confort de ce système sur longue distance, à vitesse constante. Ou de sa capacité à rester progressif en conduite sportive par exemple, sur circuit, alors que les gestes sont enchaînés très rapidement.

Il faudra donc tester sur le long terme le système Inoveli. Ce que je vais m’empresser de proposer à Frédéric.

Inoveli

www.inoveli.com

3 commentaires sur “Système Inoveli

  1. Pour les longs trajets, ça va être dur pour le pouce. La poignée est-elle compatible avec un régulateur de vitesse électronique, sur les modèles avec un Ride-by-wire? Et sur les motos dotées d’accélérateur à cable, peut-on bloquer la gâchette pour se dégourdir le pouce?

    • Hello Didier, la poignée n’est pas pour le moment prévue avec un régulateur, pas plus qu’un système de blocage pour les commandes par câble. C’est aussi ma crainte les longs trajets, d’où l’envie d’un test long.

  2. J’utilises cette gâchette en compétition et je ne reviendrai pour rien au monde à une poignée ou gâchette quad traditionnelle. J’ai juste du assouplir le ressort du papillon et depuis que du bonheur et une maitrise parfaite.

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *