Accueil » Fast » Test 12 000 km casque HJC R-PHA 11

Test 12 000 km casque HJC R-PHA 11

Confort et maintien

Le casque intégral HJC R-PHA 11 a remplacé le 10 avec de réels avantages : nouvelle calotte, écran de vision plus large, nouvelles aérations… Je le trouve plutôt bien dessiné, avec pas mal de déco différentes pour un choix large. Sa finition atteint un excellent niveau, avec une couche de vernis conséquente, des molettes d’aérations faciles à manipuler mais aussi précises et robustes, des crans d’écran fermes, un revêtement intérieur épais, confortable, facile à démonter pour le lavage. Sa housse fournie à l’achat est elle aussi de belle qualité et sa lanière ne scie pas l’épaule comme c’est le cas avec certaines (notamment chez Nolan).

kawasakih2_7

L’efficacité de l’aération au niveau de la mentonnière est réelle et sensible. Et le retour en tissu sous cette mentonnière protège bien des flux d’air. Du coup, la ventilation interne assure une bonne circulation de l’air, qui évite une buée excessive sur l’écran. Ce dernier complètement fermé et les ventilations bouchées, il ne se trouve pas exagérément embué. On peut toujours monter le revêtement pinlock Maxvision, simple à installer. Mais il n’est pas indispensable.

Triumph Street Triple 800_9

Le R-PHA 11 est en revanche un peu rude à enfiler (en taille M ou 57, tel que je l’ai essayé, qui correspond à ma taille) mais ensuite confortable grâce à la qualité du tissu et surtout le parfait maintien qu’il offre. Avantage de cette difficulté à insérer la tête à l’intérieur, j’ai pu vérifier sur le long terme (un an et plus de 12 000 km) la constance de la fermeté des mousses. Comme du fonctionnement des molettes d’aérations, de la position sans jeu des crans de l’écran, de la solidité de la sangle de maintien. Inconvénient de cette qualité de fabrication (garantie 5 ans), un poids un peu élevé de 1 390 grammes sur ma balance. Je l’ai surtout ressenti en usage sur circuit, notamment en endurance lors du Bol d’Or Classic. Il finit par peser un peu sur les cervicales. De même lors de mon trip avec la Kawa H2.

aprilia-caponord-1200-9

Le truc qui va agacer les esthètes, ce sont les marques laissées par la garniture interne sur la chevelure, revers de la médaille du très bon maintien de ce HJC. Le prix à payer pour le confort et la sécurité…

L’écran foncé protège très bien de la lumière mais sa teinte prononcé n’est pas confortable du tout en vision de nuit. L’hiver, mieux vaut préférer la transparence. Le changement est très facile à opérer avec un poussoir monté sur ressort, costaud, et un cran dans lequel on insère une clavette moulée sur l’écran.

Niveau tarif, les 449,90 € qu’il coûte restent compétitifs par rapport à un Shoei NXR dont la qualité et le confort ne sont pas tout à fait du même standard, j’y reviendrai lors d’un prochain test.

Note F&L : 4,5/5

Fiche technique :

  • Système de remplacement de l’écran RapidFireTM. Démontage et installation sans outils.
  • Fermeture écran avec un double système de blocage pour conditions de course.
  • Intérieur Multicool : antibactérien, anti-transpiration et séchant plus rapidement que les générations précédentes. La garniture tête et les mousses joues sont amovibles et lavables.
  • Livré avec l’écran 2D fumé foncé et la lentille antibuée.
  • Cache-menton amovible.
  • Dispo du XS au 2XL.

Poids vérifié : 1 390 gr.

Prix conseillé : 449,90 €.

Lien HJC ici.

 

Partager

1 commentaire sur “Test 12 000 km casque HJC R-PHA 11

  1. Espérons que la tenue dans le temps de ce nouveau modèle soit supérieure au 10 plus que je possède…
    18 mois après, cache nez a remplacer ainsi que la mentonnière… vernis vraiment bas de gamme, revètement simili plastique qui se barre en lambeaux sur l’arrière du casque… et le pire du pire des filets d’air directement dans les yeux car les joints ne sont plus étanches…
    bref pour moi, HJC , c’est terminé.

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *