Accueil » 80/90 » Une Yamaha DT 400 au rallye Abidjan/Nice, 1976

Une Yamaha DT 400 au rallye Abidjan/Nice, 1976

Paléonto-rallye

Photos Albin Carrière.

L’heure est alors au cuir et au métal. Ce n’était pas une mode, c’était comme ça. L’aventure se vivait à l’âpreté et au hasard. L’Afrique en promettait.

Christian Rayer sur les routes du rallye.

Christian Rayer sur les routes du rallye.

Un homme se voyait bien en organisateur de courses au long cours, Jean-Claude Bertrand. Après différentes expériences, il lance en 1976 une épreuve mêlant auto et moto, le rallye Abidjan-Nice, surnommé « Côte-Côte » parce qu’il partait de la côte africaine pour rejoindre la côte française. Un proto Dakar. Jean-Claude Olivier, patron de Yamaha Sonauto, voit là le début d’une belle épopée, il veut que Yam’ en soit, pour montrer la solidité de ses machines. Il engage quatre motos, des DT 400 deux temps, confiées aux pilotes René Guili, Christian Rayer, Gilles Comte et Denis Baillard. 38 pilotes seront au départ de l’Abidjan-Nice, 4 à l’arrivée.

Le réservoir n'était alors pas pensé pour le confort du pilote, mais uniquement pour maximiser l'autonomie.

Le réservoir n’était alors pas pensé pour le confort du pilote, mais uniquement pour maximiser l’autonomie.

La première étape marathon part le jour de Noël, elle relie Niamey depuis Abidjan (1725 km), et se déroule sans trop de casse. La seconde est un désastre. Niamey-Agadez, 870 kilomètres, une quinzaine d’abandons. L’autre étape marathon, partie d’Arlit, achève d’élaguer le plateau, chutes violentes et blessures émaillent le parcours, des favoris abandonnent, dont Philippe Vassard. Christian Rayer, pilote de la DT 400 n°55 en photo ici, n’ira pas plus loin, lui non plus. Deux pilotes trouveront même la mort.

Moteur Yamaha DT 400

Les rallyes africains acquièrent alors leur réputation d’épreuves épiques pour pilotes en mal d’héroïsme et d’exotisme.

Gilles Mallet, fondateur de Moto Verte, gagnera l’Abidjan-Nice sur sa Honda XL 250, devant Gilles Comte sur une DT 400 identique à celle photographiée ci-dessus, et Bernard Penin sur Honda CB 250.

Restez Fast !

Yamaha DT 400

Moteur

Monocylindre deux temps

Refroidi par air

397 cm3

29 ch

1 carbu Mikuni VN34SS

Boîte de vitesse à 5 rapports

Châssis

Cadre en tubes d’acier à double berceau

Bras oscillant en acier

Fourche diam. 36 mm

Suspension arrière type Cantilever

Frein avant et arrière à tambour

Jante de 21 pouces devant, 18 derrière.

1 commentaire sur “Une Yamaha DT 400 au rallye Abidjan/Nice, 1976

  1. Bonjour ,
    C’est bien de re parler du Abidjan – Nice de 1977 , mais il faut éviter les erreurs , Christian RAYER sur sa DT 400 à bien terminé l’épreuve
    et à la 2 ° place du classement moto derrière Giles Conte sur XT 500 .

    Amicalement

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *