Accueil » Oh ! Les belles motocyclettes » Vente Bonhams à Las Vegas, perverse exhibition…

Vente Bonhams à Las Vegas, perverse exhibition…

L’apologie du pognon

Par Zef.

Une vente aux enchères Bonhmas a lieu en ce moment, à Las Vegas. Haut lieu d’étranges pulsions liées au jeu, à l’exhibition.

Unique exemplaire restant de la Feilbach 10HP Limited de 1914.

Unique exemplaire restant de la Feilbach 10HP Limited de 1914.

Différentes motos de toutes époques et de styles très différents font l’objet d’offres plus ou moins survalorisées. C’est le jeu des enchères, soit, comme on trouve de manière moins officielle sur la moindre bourse, voire dans des brocantes. Où les attitudes paraissent en revanche plus saines, dictées par des négociations directes entre vendeur et acheteur.

La Flying Merkel Twin Belt Drive de 1912.

La Flying Merkel Twin Belt Drive de 1912.

Les ventes Bonhams débutent à partir de prix de réserve, souvent élevés, décrétés sur des critères de rareté ou d’histoire. Le jeu du marché, offre et demande, fait le reste. La moto y devient un pur objet tarifé, dénué de tout le charme qui suscite sa passion : les sensations qu’une moto provoque, liée à sa pratique. Les motos de la vente Bonhams ne rouleront probablement plus jamais. Elles deviendront objets de possession, d’exposition privée, peut-être de vanité. La préservation de leur passé, leur participation à la grande histoire de la moto expliquent qu’on puisse débourser de l’argent pour les sauver de la disparition. Mais c’est là le travail des musées et de certaines collections privées. Qui ne se donnent pas en spectacle.

Ces ventes aux enchères participent aussi aux jeux du patrimoine, de sa transmission, d’investissements…

Superbe Ducati GP 125 Bialbero de 1958.

Superbe Ducati GP 125 Bialbero de 1958.

Bien sûr ces ventes ne nuisent à personne.

Elles suscitent pourtant des réactions, fascinations ou gênes, peut-être pour certains une forme d’écœurement. Je crois que c’est lié à cette idée de la moto-objet, de plus en plus répandue. Et sa plus perverse exposition a lieu lors de ces ventes aux enchères aux tarifs souvent démesurés, excluants. Ces motos perdent toute leur vitalité, d’études, de création, de travail, de plaisir. Elles deviennent des objets inertes dont seul le prix de vente fait naître maintenant de l’intérêt. Les collections personnelles de ceux qui achètent ici ou là des motos, de course ou de route (souvent en état de rouler d’ailleurs), n’ont rien à voir avec le système des ventes aux enchères pour une raison essentielle : elles ne donnent pas lieu à cette malsaine exposition de leur prix.

Ici, il est roi, clou du spectacle.

La vente aux enchères participe ainsi à la Société du Spectacle : « Le spectacle est le moment où la marchandise est parvenue à l’occupation totale de la vie sociale. Non seulement le rapport à la marchandise est visible, mais on ne voit plus que lui : le monde que l’on voit est son monde. » Guy Debord.

Si par curiosité vous voulez connaître la liste des motos en vente, c’est ici.

Même cette CBR 1000 tuning, honnie il y a encore quelques années, participe au spectacle...

Même cette CBR 1000 tuning, honnie il y a encore quelques années, participe au spectacle…

6 000 € pour cette affiche qui célèbre les anciennes courses de l'entre-deux guerre sur la RN 20, à Arpajon.

6 000 € pour cette affiche qui célèbre les anciennes courses de l’entre-deux guerre sur la RN 20, à Arpajon…

Restez Fast !

Partager

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *