Viba Lara 800

Luxe et jeu vidéo

Pourquoi s’appelle-t-elle Lara ? Je peine presque à le dire. En référence à Lara Croft, baroudeuse du jeu Tomb Raider. Jeune génération, autres références… Viba est une jeune marque française crée par Bruno Vigezzi, Jean-Michel Sanchez et notre Bako, créateur graphique et technique de Fast&Lucky (clientélisme !).

L’idée originale fut de créer une petite série de 23 scramblers sur base de MV Agusta Brutale 800, évocation de la MV Scrambler 350 des années 70. Le projet a légèrement évolué depuis, une version Unlimited basée sur la Brutale RR, déclinée en 10 exemplaires, a été décidée il y a quelques mois.

Second principe édicté par l’équipe Viba, faire travailler un maximum d’artisans français. Bako a d’abord dessiné la moto, puis s’est rapproché de Ludo, de l’atelier Crazy Racers, pour créer un réservoir en alu, une protection pour l’échappement Zard (déjà recouvert d’une peinture céramique pour contenir la chaleur) et un bâti arrière. L’amortisseur est réalisé sur mesure par Shaft Racing, à Mauves-sur-Loire (44). Le freinage est fabriqué par Beringer (version Aerotec). Le phare à Led, dont le bloc est en alu taillé dans la masse, est une production exclusive menée par Bako.

Pour les pièces, c’est plus européen. Jantes Borrani, fourche Marzocchi comme on la trouve sur la MV Brutale, pneus Avon…

Alors, ça n’a l’air de rien comme ça, mais penser, créer puis assembler toutes ces pièces sur une moto conçue autrement, puisqu’avec ses pièces d’origine, c’est un véritable casse-tête source inépuisable d’ennuis. Alors Bako a roulé. Cassé une patte de phare. Constaté un amortisseur trop souple. Deux ou trois bricoles qui passeraient sur une moto d’occasion mais inacceptables sur un scrambler à 32 300 € hors taxes. « Je veux qu’elle puisse rouler tous les jours sans problème, comme une moto de série » assène Bako. Du coup on l’a tous essayée sa moto, on a tiré dedans, j’en ai vu faire des wheelings avec. Y en a qui respecte rien, même pas les héroïnes de jeu vidéo. La Lara a tout encaissé.

Elle a gardé son caractère de roadster poilu, la méchanceté du trois cylindres à la sonorité not Noël Mamers approved, sa puissance outrancière dans les chemins (125 ch !). Le châssis, vif, agile, manque de stabilité de l’avant en tout-terrain, mais tout le monde sait qu’elle n’ira jamais faire de l’enduro. Bako s’est lié avec le crosseux Pierre Alexandre Treust pour faire des images off-road, et avec le coup de guidon du garçon, on s’est aperçu qu’il y a malgré tout de quoi s’amuser sur de larges chemins avec la Lara.

Dernier délire en date, donc, la version Unlimited, sur base de Brutale RR à 140 ch. L’élite du scrambler. Même les russes ou les qataris friqués s’y retrouvent : un réservoir serti de diamants, no problem. Plutôt style Louis XIV ? La feuille d’or vous attend.  Finition super haut de gamme, avec visserie en aluminium et titane, et personnalisation sans limite.

La version Unlimited et ses feuilles d'or...

La version Unlimited et ses feuilles d’or…

La Lara commence à avoir du succès. Reste à la vendre. Si le prix paraît élevé, il faut comprendre, et c’est le problème dans le domaine de la prépa, que si toutes les heures de main d’œuvre devaient être comptées, ce tarif serait double. C’est là le problème majeur que rencontre la majorité des carrossiers constructeurs.

Restez Fast !

1 commentaire sur “Viba Lara 800

No Comment ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *